Mission Apollo by MCLM

11 septembre 2018

Devil’s day

Aux abords de la Devil’s tower, nous restons imprégnés d’un mélange de culture cow-boy et de mythologie indienne, non sans avoir une nouvelle fois perdu près d’une heure de notre soirée la veille en tournant en rond, sans succès, afin de trouver une aire de camping sauvage (tout ça pour économiser 40 dollars…). Sacrée pour les indiens qui lui dédièrent plusieurs légendes, quelle étrangeté que cette tour de basalte de 300m de haut, plantée là, au milieu de nulle part, bordée d’une rivière et entourée de canyons ocres . Superbe ballade, même si les M&M’s achetés sur Times Square doivent à nouveau être convoqués en renfort pour motiver la petite dernière…

P1060265

P1060278

Nous décidons de poursuivre plein ouest, direction Cody, ville fondée par le célèbre « Buffalo » Bill Cody et dernière étape avant le très attendu parc de Yellowstone. Chemin faisant nous traversons le magnifique Bighorn canyon national area, en regrettant de ne pouvoir nous y arrêter (il faut bien faire des choix, même sur 5 mois…). Nous espérions arriver à temps pour voir un spectacle de rodéo le soir même. Mais nous n’y parviendrons jamais. Nos proches le savent déjà, certains s’étonnaient peut-être de l’absence prolongée de nouveaux posts sur le blog, ce silence était dû à un accident de la route survenu en ce début de soirée du 29 août. Contrairement à l’adage…

Aveuglés par le soleil couchant ; le pare-brise couvert d’insectes, il nous a semblé impératif de nous arrêter au plus vite en bord de route. La bande d’arrêt d’urgence n’étant pas assez large pour accueillir la totalité du camping-car, nous dépassions d’un mètre environ sur la chaussée. Nous allions sortir pour nettoyer la vitre quand un camion UPS, sans doute aveuglé lui aussi, nous a percutés à pleine vitesse, emportant tout le côté gauche de notre cabine. Son chauffeur s’en sort indemne, et au vue des circonstances et de l’état des véhicules réduits à l’état de rebus, nous pouvons sans doute nous estimer chanceux. A l’arrêt depuis plusieurs minutes, nous étions en effet tous détachés au moment du drame : les filles dans la couchette au-dessus et moi encore derrière le volant. C’est Lydie, debout au milieu de la cabine, qui subira le plus gros choc en étant percutée dans le bas du dos par des éléments de mobiliers projetés par la collision (sans doute la table).

Si les filles s’en sortent avec seulement quelques contusions et petites coupures malgré leur éjection de l’étage et moi sans une égratignure, Lydie a dû être transportée d’urgence en hélicoptère de l’hôpital le plus proche (Cody)vers un établissement mieux équipé à Billings, dans l’état voisin du Montana, et l’éventualité qu’elle doive y subir une opération. Une fois les formalités de Police achevées, il nous faudra 2h de voiture pour la rejoindre, avec toute l’appréhension que vous pouvez imaginer. Finalement, bien que très sérieusement touchée au foie l’évolution de son état ne nécessitera pas d’intervention mais une surveillance de plusieurs jours en soins intensifs. Cet organe se régénérant plutôt bien, la convalescence qui s’ensuit sera plus délicate en ce concerne les côtes et apophyses vertébrales fracturées. Elle est sortie de l’hôpital au bout de 8 jours mais devra porter un corset pendant encore 6 à 8 semaines et se tenir tranquille afin que la lésion du foie ne se ré-ouvre.

Dans notre malheur, nous avons quasiment pu récupérer toutes nos affaires dans l’épave du camping-car. Détail qui, je pense, a fortement aidé les filles à surmonter les choses. Mais quelles sensations morbides de faire le tri dans les décombres en pensant à ce qui aurait pu arriver de pire !

Dans ce contexte, la suite du voyage nous paraît de plus en plus compromise. Si les médecins ne lui interdisent pas de poursuivre, les douleurs restent présentes malgré les améliorations quotidiennes. Le manque d’espace et de confort d’un camping-car ne paraissent pas l’idéal pour un rétablissement rapide et serein, sans compter que Camille (plus que Marion) ne semble pas trop disposée à remonter dans ce genre de véhicule…

Naïfs petits frenchies confrontés au système américain, il nous faut également faire face aux assurances. Si les frais médicaux ont tout l’air d’être pris en charge par notre assistance, l’assurance du camping-car reste muette en attendant le rapport de police et la répartition des fautes, tandis que l’assurance adverse (celle d’UPS…) nous harcèle quasiment par téléphone afin d’obtenir un règlement du contentieux au plus vite et à moindre frais. Nous allons devoir y répondre rapidement, épaulés d’un avocat.

Bref, parkés depuis quelques jours dans un hôtel en périphérie de la ville, les séances « d’école » pour les filles et quelques sorties (parcs, zoo ou water park…) rythmes nos journées et nous aident à patienter pendant que Lydie récupère. Nous attendons divers examens de contrôle programmés cette fin de semaine pour prendre une décision quant à poursuivre ou rentrer se faire dorloter chez maman. Personnellement je passe par toutes les émotions : après la peur et l’effarement, la colère puis le déni viennent la résignation et sans doute bientôt l’acceptation. Il va certainement nous falloir faire le deuil (du moins pour l’instant et sous la forme programmée) de cette aventure qui nous tenait tant à cœur et pour laquelle nous nous sommes beaucoup investis, surtout Lydie du reste et elle n’en ressort pas vraiment récompensée, la pauvre :-(

J’espère ne pas trop vous avoir inquiétés et avoir répondu aux nombreuses interrogations qui nous parviennent. Merci pour les nombreux messages de soutien déjà reçus. Ils nous ont touchés même si nous n’avons pas encore pris le temps d’y répondre. Et souhaitons que ce post ne soit pas le dernier…

Posté par MCLM à 06:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

Black Hills

En se réveillant face aux premiers reliefs des Badlands, nous ne prenions pas tout à fait la mesure de l’étendue et de la beauté d’un National Park.

20180822_165451

20180822_132957

P1050994

 

En randonnée ou le long de la sinueuse scenic loop road et de ses multiples points de vue, les formations de calcaires striées par les âges nous dévoilent toutes leurs nuances de couleurs au fil de la journée. Les petits chiens de prairie, dont les terriers jouxtent les routes, contribueront à égayer petits et grands. Pour clore cette magnifique journée nature, nous croisons nos premiers bisons à la sortie du Parc, dont un bon gros mâle se tiendra plus tard au milieu du la piste menant au camping alors que Matt y faisait son footing… Pas très fier le garçon !

En route pour les Black Hills, terres sacrées des Indiens dont ils furent à nouveau dépossédés à la découverte des premiers gisements d’or. On peut de fait trouver quelque peu cynique de visiter en ces lieux l’un des plus vibrants hommages de la Nation à ses grands hommes. Les visages des  4 présidents sculptés dans la roche du Mont Rushmore affichent en effet au monde entier l’idéal américain de liberté et d’égalité.

20180824_120702

Mais bon, money is money et notre passé colonial n’est guère plus glorieux… Spectacle en soirée clôturé par l’hymne national repris en cœur, suivi du baisser des couleurs dans un silence quasi religieux. Impressionnant. Plus légèrement, c’est ici que débuta pour les filles la chasse aux badges des Juniors Ranger. Et une collection de plus, une…

Le Crazy Horse monument (sculpture géante du célèbre chef indien monté sur son cheval) et son très riche et intéressant musée viennent quant à eux rétablir quelque peu l’équilibre en rendant hommage aux natifs, décimés par les guerres, les maladies, les convoitises ou l’alcool. Mais il faudra du temps car 70 ans après le début de cette initiative privée, seul le visage du guerrier reste pour l’heure achevé.

 

P1060149

 

Le décor qui nous entoure fait la part belle aux collines couvertes de pins ponderosa d’où semblent s’échapper falaises et aiguilles de granit (les chaussons me démangent…) Quelques lacs de montagne se lovent à leurs pieds tel le Sylvan lake, où l’orage qui nous surpris en fin de ballade nous privera de la baignade tant attendue.

20180825_133618

Magnifiques paysages avec en bande son la B.O. du Dernier des Mohicans. Malheureusement la région semble souffrir régulièrement d’incendies laissant derrière eux de nombreux coteaux calcinés.

20180825_150018

Pour autant, la faune abonde. Afin d’être certains de voir des ours durant notre périple, nous parcourons, vitres fermées, les allées du Bear Country USA, où les animaux « sauvages » déambulent en quasi-liberté. Gros succès du côté des oursons : so cute ;-)

20180823_161002

Mais la région pullule également de gibiers, notamment les biches et leurs petits, qui s’aventurent par dizaines jusqu’à brouter l’herbe des jardins à la tombée du jour. Ceux que l’on attendait le plus se feront tout d’abord discrets. Il nous faudra emprunter 2 fois la Wildlife road du Custer state park pour croiser les bisons en troupeaux. Mais rapidement les filles se désintéresseront de ces « grosses vaches »…

20180826_100534

P1060129

A Sturgis, nous avons une pensée pour tous les amateurs de 2 roues de notre entourage... S’y  rassemblent en effet début août quelques… 700.000 motards ! La ville entière ou presque leur semble dédiée : on y trouve de nombreux bars évidemment, mais aussi des magasins d’accessoires, de cuirs et de clous, de bottes et de bandanas, de tatoueurs. Au Moto Muséum cohabitent les 1ères Harley Davidson à pédales des années 1910, les Indian avec leurs poignées et selleries à franges de cuir ou les shoppers des seventies. Ce fût notre seule occasion de monter sur une Harley.

P1060174

Déçus de ne pouvoir emprunter les tortueuses scénic Road de la région avec le Camping car, trop volumineux pour les nombreux tunnels à passer, nous avions pourtant envisagé de compenser par une virée en side-car en famille, mais faute de loueur, nous ne concrétiserons pas ce souhait, pour l’heure…

Nous nous immergeons ensuite dans le wild west, celui des cow-boys et de la fièvre aurifère, des villes qui sortirent de terre en un jour ou presque, des saloons et de leurs salles de jeux, des règlements de compte et des armes à feu. A Deadwood (ça ne s’invente pas…), les établissements de la fin du 19ème bordent toujours Main Street où les dernières scènes de la trépidante vie de Wild Bill Hickok et sa célèbre comparse Calamity Jane sont rejouées quotidiennement. Peut-être un peu too mutch mais ça colle à l’atmosphère des lieux et ça permet à Marion et Camille de mieux appréhender l’époque. Entraînée par des accords de country, cette dernière n’hésitera pas à amuser la galerie en dansant seule au milieu du saloon…

P1060195

P1060200

 

Après la décevante visite d’une mine à Lead dont furent extraites quelques 167.000.000 de tonnes d’or, nous finirons notre parcours dans le Dakota du Sud en traversant le canyon de Spearfish, direction la Devil’s Tower. Nous pénétrons alors dans le Wyoming. Là-bas, il doit faire bon être cerf, tant il y a de biches et c’est un peu comme à Givrand, Saint-Révérent ou Saint-Maixent : il y a plus de vaches que d’habitants ! (désolés mais ça ne rime pas avec Le Fenouiller ou Saint Hilaire de Riez…) Sauf qu’on en est fier : les panneaux d’entrée des « agglomérations » (encore faut-il chercher ce qu’il y a d’aggloméré ici) annoncent pêle-mêle le nombre d’habitants et le nombre de têtes de bétail. On ne s’étonnera donc pas d’apprendre que dès l’école, les enfants soient exercés au maniement du lasso. Yaha !!!

P1060236

P1060239

Posté par MCLM à 05:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 août 2018

Traversée des grandes plaines

Nous quittons Chicago au petit matin, direction les Grandes plaines. Après avoir roulé toute la journée au milieu des champs de maïs et parcouru près de 450 miles sur l’autoroute, nous venons de traverser l’Illinois et l’Iowa pour arriver à Omaha, capitale du Nebraska. Impossible de se poser au camping, qu’il aurait fallu réserver 24h à l’avance. Du coup, nous nous installons en sauvage sur les rives du Missouri. Il y a pire…

Lassés par l’Interstates, à la circulation dense et au matraquage publicitaire incessant, nous décidons de faire confiance à Lonely, notre guide, pour sortir des sentiers battus. Bien nous en a pris : la route reste rectiligne mais les véhicules se font rares et l’atmosphère change du tout au tout. Nous longeons la voie ferrée où la vie semble s’organiser autour de silos grands comme des immeubles. Une station-service, quelques habitations et parfois un motel suranné complètent un tableau dominé par la rouille. Nous croisons comme au ralenti les interminables trains de marchandises de l’Union Pacific (nous comptons jusqu’à 200 wagons…), véritables traits d’union entre hier et aujourd’hui.

20180818_172911

20180819_150232

Si nos montres ont perdu une heure en arrivant sur les Rocheuses, nous avons eu l’impression par moment de vivre un flash-back de près de 2 siècles. Nos visites nous amènent en effet sur  les traces des quelques 400.000 pionniers et leurs convois de chariots (sites repères de Chimney Rock et Scottsbluff) ou à revivre la très brève (18 mois) épopée du Poney Express. Mais l’avènement du chemin de fer jusqu’à la côte ouest et l’invention du télégraphe mettrons fin à ces aventures à l’aube des années 1870. Restent notamment dans l’histoire les noms de « Buffalo » Bill Cody, Custer ou encore Crazy Horse.

Chimney Rock

20180820_095110

20180820_101955

Scottsbluff

20180820_164359

20180820_135015

Nous nous sommes maintenant bien appropriés notre « RV » et commençons à trouver notre rythme. Par excès de confiance sans doute, nous dédaignons un camping sur les bords du lac Mc Conaughy et nous engageons sur une piste sablonneuse dont la proximité des bas cotés et les branches menaçantes des arbres nous font craindre, devant l’impossibilité de manœuvrer pour faire demi-tour, de devoir faire marche arrière sur plusieurs miles. A la nuit tombée, inquiets et confus, nous jurons mais un peu tard, que l’on ne nous y reprendra plus…

Sur des airs de country music, au fil des kilomètres, les champs de maïs laissent peu à peu la place aux prairies et leurs moulins à vent, les plaines se muent en douces collines. La densité de population approche les 0.3 hab./km². Nous sommes en territoires indiens, ceux des tribus Sioux, Lakota ou Cheyenne. On s’attend presque à voir l’un d’eux apparaître durant une randonnée dans les Rocky Buttes autour de Fort Robinson.

 

20180821_120800

20180821_123410

Les animaux sauvages (cerfs ou bighorn sheep, les antilopes d’Amérique) s’observent fréquemment à la tombée du jour. Avec un détour par un musée consacré aux trappeurs, la boucle semble bouclée...

Dur retour à la réalité : avant de pénétrer dans le South Dakota, la misère constatée lors de la traversée de la Pine Ridge Indian Reservation (majorité de mobil homes décatis, carcasses de voitures et ordures dans les cours…) viendra quelque peu ternir cette étape aussi appréciée qu’inattendue.

Posté par MCLM à 06:18 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
18 août 2018

Chicago

Quelle belle surprise ! Nous n’y avons passé qu’une journée, mais quel plaisir de se ballader le long des rives du Michigan en contemplant cette impressionnante skyline. Les parcs, les espaces verts sont nombreux ainsi que les pistes cyclables au bord du lac. Nous avons eu la chance de pouvoir assister à la répétition de l’opéra Carmina burana au pavillon Pritzker du millenium park. Sublime !

Les filles ont adoré errer dans le zoo du lincoln park (avec ses ours, ses lions, ses loups, ses otaries, ses girafes, ses zébres…)

Bon, notre camping n’était pas très sexy : Mc Cormick place au milieu des camions, mais on avait l’avantage d’être à 5 min de la ville (« et de pouvoir y regarder la télé », me souffle Marion ;-))

20180816_125849

20180816_145344

).

Posté par MCLM à 07:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
16 août 2018

Indiana

Grosse journée de route en quittant Niagara falls.

Avant de rejoindre Chicago, nous faisons une pause dans l'Indiana à la rencontre des Amish (dans le village de Shipshewana). Passage rapide car très touristique.

Nous passons alors la nuit à l'indiana National Lakeshore park avec une petite rando dans le parc le lendemain suvie d'une baignade dans le lac Michigan sans en voir les limites. Immense...

20180815_135014_bis

Posté par MCLM à 08:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 août 2018

Niagara falls

Après de longues heures de route, nous arrivons à Niagara Falls.

On apprend tous les jours de nos erreurs. En sortant de l’autoroute, un « Visitor centre » nous ouvre les bras. Ravis de pouvoir organiser notre journée, nous nous y arrêtons et face à un excellent commercial qui nous vend une formule très alléchante avec  le bateau au pied des chutes, une ballade le long des rapides, … nous nous laissons tenter. On réalise le lendemain lors du RDV que c’était un attrape-touristes avec des prix exorbitants et un bus 3ème âge. Nous passons malgré tout une très belle journée. Les chutes sont tellement impressionnantes. On en redemande encore : on y retourne par nos propres moyens le soir pour admirer le feu d’artifice du côté canadien cette fois en empruntant le pont. Magnificient !!!

20180812_111010

20180812_122834

20180812_141621

20180812_220346

Posté par MCLM à 18:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 août 2018

Finger Lakes - Ithaca

Après notre passage à New York, nous avons récupéré notre camping car. Youhou !!!

Les filles nous en parlaient tous les jours. 5h passées à l’agence à attendre... puis à échanger avec le responsable pour bien comprendre comment fonctionne ce monstre !

Finalement on est rassuré, ça ne parait pas si sorcier. Ca ne nous aura pas empêché :

-          De quitter notre emplacement de camping en ayant laissé le câble électrique branché

-          De rouler avec un coffre ouvert

-          De partir avec une porte ouverte

-          De ne pas bloquer la porte du frigo en roulant et dans un virage, voir la porte s’ouvrir brutalement et tout retrouver à terre avec les œufs en omelette bien sûr !

-          Et j’en passe…

Et le voilà notre winnebago que nous avons aménagé pour s’y sentir comme chez nous. :-)

20180813_164216

20180813_140650

20180811_224610

20180811_224851

 

Allez, let’s go !

Il est alors temps de prendre la route en direction des chutes du Niagara.

Nous passons notre première nuit dans un chemin de campagne à Chambreville près des finger lakes avec pour objectif d’y passer la journée le lendemain.

Dans la soirée, une voiture s’arrête nous demandant si nous avons besoin d’aide. Une habitante du quartier qui craignait surtout qu’on  laisse nos poubelles ou vide nos WC ! Très gentille, elle accepte finalement sans problème que nous restions ici pour la nuit.

Le lendemain, réveil agréable avec toute cette forêt autour de nous. Nous partons dans le parc national pour le gorge trail du Buttermilk falls state park. Superbe : rivières, cascades, bassins sont au rendez-vous.

 

20180810_163149

20180810_164719

Le soir, c’est souvent galère pour s’installer pour la nuit : soit nous arrivons trop tard (vous imaginez bien…) et les campings sont fermés, soit les campings sont complets, soit il fallait réserver par Internet 24h avant… Bref on se retrouve qqfois sur les parkings des « Walmart » (supermarchés autorisant les camping-car pour la nuit), ce qui a l’avantage d’être gratuit, sécurisé, d’accéder au WIFI gratuitement et aussi de faire le plein du frigo à n’importe quelle heure de la nuit.

 

Posté par MCLM à 17:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 août 2018

New York

Et voilà une nouvelle étape qui se termine. Nous avons adoré notre passage sur New York.

Le seul petit bémol : notre logement qui était bruyant et pas super clean. Mais au final très bien placé à New Jersey (15 min de bus pour rejoindre times square !)

La première soirée sur Times Square était au TOP avec tous ses écrans  géants partout, ses animations, et le passage incontournable au magasin M&M’s. Nous y avons bien passé une heure avec une dégustation obligée ! ;-)

 

20180807_025706

20180807_030302

Le lendemain, c’était journée dans le Midtown, à la recherche des plus hautes tours dont l’Empire state building bien sûr.

20180807_190344

Puis ballade dans Central Park, nous avons visité le musée d’histoire naturelle. Les filles avaient une envie folle de voir les dinosaures ! Elles n’ont pas été déçues. Très chouette visite.

 

20180808_002237

20180807_233844

Pour notre dernière journée, nous avons pris la direction de Lower Manhattan : au programme la statue de la liberté et le musée de l’immigration d’Ellis Island (super, Marion a adoré).

20180808_111714

20180808_105417

Nous avons poursuivi cette journée avec Ground zero, complètement réaménagé (impressionnant !) et Wall Street. Et pour finir en beauté, nous sommes allés voir le coucher de soleil sur le pont de Brooklyn bridge. Ouhaaaa comme dirait Christelle !

20180808_202622

20180808_204133

Après de longues heures de marche, un petit resto chinois dans Chinatown était bien mérité. ;-)

La suite très bientôt avec le camping car que nous avons récupéré depuis maintenant une semaine. Que le temps passe vite ! ;-)

Nous sommes déjà à Chicago. 

Le WIFI se fait rare, donc on vous donne des nouvelles dès que possible… on va essayer 1 fois par semaine.

Bon courage à ceux qui reprennent le boulot !

Posté par MCLM à 06:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
06 août 2018

Boston

Nous terminons notre visite sur Boston. Nous avons passé cinq très belles journées avec Christelle et Matthew. Merci à tous les 2 et en particulier à notre guide Christelle qui nous a accompagnés chaque jour.

Nous garderons un très bon souvenir de cette première étape : journée en kayak sur le lac près de Stoneham, visite de Boston avec tous ses parcs. Quelle chaleur par contre ce jour-là ! Heureusement que les filles ont trouvé le moyen de se redonner un peu de courage : baignade et surtout donuts et loster tail. Hummmm…

Pour notre dernière journée, nous avons profité du beau temps et de la côté en allant Marblehead. Très jolies villas et un petit air de Bretagne.

Kayak sur le lac

IMG-20180805-WA0002

Boston

Boston

Marblehead

 

 

Posté par MCLM à 05:46 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
01 août 2018

Nous y sommes! :-)

IMG_7340

Nous sommes arrivés à Boston! :-) Difficilement certes... 

Effectivement l'aventure commence. Nous avons failli rester sur Paris.

Que de péripéties!

Pour commencer notre train est resté bloqué à Massy (attente des pompiers car qqn avait fait un malaise) et nous sommes arrivés à l'aéroport avec quasiment 1h de retard. Course interminable pour rejoindre notre terminal 3 (le plus éloigné...). Ouf l'embarquement n'est pas terminé. Mais en voyant notre billet retour, l'hôtesse nous refuse l'accès. Nous devons absolument justifier d'une sortie du territoire américain avant la fin des 90 jours par un billet quelconque, une réservation d'un logement ou une adresse au canada ne suffisant pas...

Top Chrono : "il vous reste 10 minutes pour me fournir ce justificatif si vous voulez embarquer".

Et celà sans Internet sur mon mobile... Bref la galère. On a qd même réussi à faire ce qu'il fallait, mais c'était chaud. Et on a vu nos voisins de file d'attente restés sur place!

Heureusement, pas de question à la douane en arrivant aux US. Donc nous voilà bien arrivés à Boston et bien accueillis chez Christelle avec un bon burger tant attendu par les filles. :-)

See you...

Posté par MCLM à 18:52 - - Commentaires [16] - Permalien [#]